Danger du son : Les acouphènes

 Mais si certaines cellules de la cochlée sont abîmées, elles ne peuvent pas occuper leurs fonctions en totalité et peuvent occasionner des disfonctionnement de l'organisme.

Les acouphènes sont à l'origine d'un dysfonctionnement de l'audition. Ces sons peuvent être sous forme de sifflements, bourdonnements, cliquetis.. Ils peuvent être continus, discontinus ou temporaires.
Ils sont produits par le système neurologique. Ils peuvent être présents dans une ou dans les deux oreilles, à l'avant ou l'arrière de la tête.

Il existe deux types d'acouphènes :

-L'acouphène objectif, lui peut être entendu par des personnes extérieurs et sont souvent d'origine vasculaire.

 -L’acouphène subjectif concerne qui 95% des cas, est entendu seulement par le patient . Ils sont très difficiles à expliquer et donc à traiter. L’origine la plus fréquente reste la cochlée; c'est la partie de l'oreille qui nous permet d'entendre est celle- ci est endommagée.                                                                                                                                                        Cependant ce problème peut se situer à n’importe quel niveau des voies auditives, depuis le conduit de l’oreille externe jusqu’au cerveau ce qui augmente la difficulté de localisation.


L'acouphène subjectif peut être lié à l'oreille externe :


L'obstruction du conduit auditif par un liquide ou un bouchon de cérumen, peut entraîner un acouphène avec la sensation d'avoir l'oreille bouchée.


L'acouphène subjectif peut être lié à l'oreille moyenne:


De nombreux dysfonctionnements de l'oreille moyenne peuvent être responsables d'acouphènes subjectifs comme les otites.


L'acouphène subjectif lié à l'oreille interne:


Il sont souvent permanents et représentent 80% des cas. Ils sont souvent aigus et continus. Par exemple, leur fréquence est souvent aux alentours de 4000 Htz.



Près de 10% à 18% de la population souffre d'acouphènes. L'acouphène peut survenir à n'importe quel âge mais survient le plus souvent chez les personnes ayant 60 ans ou plus (car petit à petit les cellules peuvent s'abîmer). Les acouphènes ne sont pas une maladie. Ils sont le résultat de plusieures causes (chez les personnes âgées, ils sont liés au vieillissement, appelé: la presbyacousie). Néanmoins, une des causes principales liée à cette dysfonction auditive est l'exposition excessive à un bruit très fort, sachant que le seuil limite est aux environs des 85 décibels. Ce bruit peut être d'origine professionnelle, musical (notamment lors des concerts), cinéma, discothèque ou lors de l'usage d'un baladeur.

Ils sont le résultat d'un signal nerveux au niveau des voies auditives qui est ensuite interprété comme un bruit lorsque le signal atteint le cortex auditif. Certains acouphènes peuvent se manifester de façon progressive: ils peuvent être perçus par intermittence. Mais d'autres peuvent être continus, ce qui peut provoquer des gênes, tels l'insomnie ou encore la dépression. Les mouvements de la tête ou une activité physique peuvent augmenter les acouphènes. L'intensité du son qui serait supérieur à environ 85 décibels, endommagerait des cellules de l'oreille interne. Ces cellules sont fragiles et ne peuvent se régénérer. Elles possèdent des petits cils appelés cils vibratiles, qui permettent ainsi de transmettre la vibration sonore. Si l'intensité du son s'avère être trop forte, ces cils s'abaissent et ne se redressent pas avant un long moment. Les cellules ciliées sont très fragiles : soumises régulièrement à un son puissant et prolongé, elles sont endomagées ou meurent, ce qui peut entraîner une surdité ou des troubles de l'équilibre puisqu'elles ne sont pas remplacées.

Une exposition excessive et régulière à un nombre trop élevé de décibel affecte alors les cellules sensorielles ainsi que leurs cils vibratiles. Une seule exposition violente peut endommager définitivement ces cellules. 

Le problème d'aujourd'hui, reste qu'il faudrait trouver un traitement pour l'acouphène subjectif.
Les acouphènes objectifs sont beaucoup plus faciles à traiter, puisqu'on peut facilement en trouver la cause.
Lorsque la cause n'est pas clairement identifiée (ce qui est le cas le plus fréquent, c'est à dire dans 95% des cas), il reste quand même possible de le faire diminuer, s'il persiste plus de six mois.

Heureusement aujourd'hui il existe quelques appareils différents, comme les prothèses auditives, les générateurs de bruit blanc et les appareils combinant les deux, qui essayent "d'atténuer" les acouphènes. 
Ces appareils permettent la reconnaissance de la parole, et permettent de communiquer en diminuant considérablement l'effort émit par le sujet pour entendre correctement.

Les cellules cilliées ne se regénèrent pas et elles peuvent, une fois abîmées, envoyer seulement des signaux intermittents vers le nerf auditif ou bien aucun signal. C'est pourquoi il existe un dispositif appelé implant cochléaire, pour remplacer les cellules endomagées par un fil implanté dans la cochlée qui stimule le processus ce l'audition.

Tout d'abord, il y a un microphone (qui pend derrière l'oreille), relié à un processeur vocale (souvent porté à la ceinture) qui amplifie le son et le transforme en signaux numériques. Ces signaux numériques sont renvoyés par le biais du même fil à un émetteur (situé sur la tête) qui envoie des signaux à une unité réceptrice (insérée sous le cuir chevelu).
Cette unité réceptrice envoie des signaux clairs et précis en stimulant le fil métallique implanté dans la cochlée.
Il faut faire attention et consulter des spécialistes avant de s'aventurer dans une telle chirurgie, puisqu'il y a de nombreux risques et certaines personnes sont mécontentes de leur implant. Mais ceci n'est pas une généralité, puisque des milliers de personnes en France ont pu retrouver le sourire en redécouvrant les joies de la communication avec leur entourage, sans être gênées par des acouphènes ou autres problèmes d'audition.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site